samedi 20 mai 2017

Pannacotta végétale au matcha et au kuzu - Kuzu matcha pannacotta

Aller au Japon... voilà un rêve qui s'est réalisé.
Visiting Japan... that dream has come true. 


Voilà bientôt trois semaines que je suis rentrée en France et j'ai fini par reprendre mes marques (parce que c'est quand même embarrassant de s'incliner pour dire au revoir à la caissière du Super U...) Par contre, même si j'ai fini par troquer mon bol de riz du petit-déjeuner pour des ingrédients plus occidentaux, je continue de mettre de la sauce soja un peu partout et de boire du matcha latte presque chaque jour.
I've been back home for 3 weeks now and finally I've stopped eating white rice for breakfast - still, I tend to put soy sauce in almost any dish and drink matcha latte every day or so. 

  Shibuya

  Shinjuku et vue de Tokyo by night

Le plus dur reste tout de même le choc culturel... en rentrant ici ! Car voyez-vous, au Japon, tout est fait pour que vous vous sentiez bien et que les choses se déroulent sans encombre. On fait la queue pour attendre le bus ou le métro et personne ne se bouscule. On vous met un porte-parapluie à disposition à l'entrée des magasins pour que vous ne soyez pas gêné pour faire vos courses.
The toughest part was the culture shock... when I came back! You see, in Japan, everything is designed for you to feel at ease and things to go smoothly: you wait in the line at the bus stop (and no one tries to sneak in) and you have an umbrella stand at the entrance of most stores.

Un des temples de Nara - One of Nara's temples

On ne fume que dans les endroits dédiés, de sorte que vous ne trouverez pas un mégot par terre dans la rue. Le métro est hallucinant de propreté (oui, station Opéra, je pense à toi !), tout comme n'importe quels toilettes et autres lieux publics. On mange très bien, et pour pas cher, parce que même la petite gargote qui ne paye pas de mine propose des ingrédients qualitatifs.
Also, you can only smoke in dedicated areas, and so you won't find any butt on the ground. The subway is amazingly clean (who has been to Opera station in Paris lately?), as are any restrooms or other public facilities. The food is tasty and cheap, even in modest, ordinary restaurants.

Arashiyama et sa forêt de bambous - Bamboo forest in Arashiyama

Et puis tout le monde est tellement poli, du commerçant qui vous accueille systématiquement d'un « irashaimase », au policier qui s'excuse pour la gêne occasionnée par des travaux sur le trottoir, en passant par la dame que vous bousculez malencontreusement qui répond à votre « sumimasen » (excusez-moi) par un « kochira koso, sumimasen » (non, c'est moi).
And everyone is so polite, from the local convenient store attendant welcoming you with "irashaimase" every time, to the police officer apologizing for the inconvenience caused by some road work, not to mention the lady you bump into who says "I'm sorry too" ("kochira koso, sumimasen") as you apologize ("sumimasen").

Gion by night, quartier des geishas de Kyoto - Gion, Kyoto's district famous for its geishas

Alors forcément, en rentrant en France, on est un peu désabusé. Déjà à l'aéroport, en trouvant les toilettes pour dames souillés. Ensuite dans la rue, en marchant sur un mégot à chaque pas. Et puis, et puis... la liste est longue !
So it makes sense to feel a bit depressed arriving in France. First at the airport, when you find the ladies' room so dirty you can't even use it. Then in the street, when you walk on a cigarette butt at every step. And also... well, sadly I have countless examples!

  Jardin du pavillon d'argent à Kyoto - Garden of the Silver Pavilion in Kyoto

A défaut de pouvoir ramener le civisme des Japonais dans ma valise, j'ai pu y glisser quelques spécialités locales. De la sauce okonomiyaki pour commencer (parce que mélanger du ketchup et de la sauce soja, c'est quand même pas la même chose), des sachets pour préparer de l'ochazuke et un délicieux thé matcha.
Since I couldn't bring Japanese civism home with me, I put some local ingredients in my suitcase instead: okonomiyaki sauce (mixing ketchup with soy sauce is a decent substitute but doesn't quite do the trick), instant ochazuke packets and a delicious matcha powder.


Je l'ai utilisé pour réaliser ces petits flans façon pannacotta au lait de soja, à l'huile de coco et au kuzu. Ce dernier ingrédient est le petit secret pour apporter élasticité, liant et fondant comme aucune autre fécule. Comme la plupart des ingrédients japonais, il est coûteux – mais quand on aime... ;-)
I put some in these vegan pannacottas/puddings made from soy milk, coconut oil and kuzu. Kuzu is a Japanese starch that gives custards a unique chewiness, that is just firm enough and melts in your mouth. As most Japanese ingredients, it is pricey - but you know, when you like something... ;-)


Dans le panier de la Fée
pour 4 à 6 verrines

40 cl de lait de soja
100 g de sucre de canne blond ou 75 g de sucre de bouleau
40 g d'huile de coco éventuellement désodorisée
25 g de kuzu
2 c. à c. de thé matcha
½ c. à c. rase d'agar-agar

Délayer le thé matcha dans 50 ml de lait de soja. Réserver.
Verser le restant de lait dans une casserole avec le sucre, le kuzu et l'agar-agar. Mélanger soigneusement pour que le kuzu se dissolve. Ajouter l'huile de coco et porter à frémissements. Laisser épaissir la préparation sans cesser de remuer au fouet (cela prend quelques minutes) puis incorporer le thé matcha dilué dans le lait. Poursuivre la cuisson 30 secondes puis répartir la crème dans des verrines.
Laisser complètement refroidir et placer au frais 6 heures au moins avant de déguster.

Ingredients
serves 4 - 6

1 ½ cup + 4 tbsp soy milk
½ cup light brown sugar or 1/3 cup xylitol
2 tbsp solid coconut oil (unflavored if desired)
0.9 oz kuzu
2 tsp matcha powder
½ scant tsp agar powder

Whisk matcha powder into 4 tbsp soy milk and set aside.
Put the remaining milk, sugar, kuzu and agar powder in a saucepan. Stir thoroughly until the kuzu starch has dissolved. Add in coconut oil and bring to a boil. Let simmer a few minutes and keep whisking until the mixture has thickened. Pour in the matcha with the remaining milk and stir. Cook for 30 more seconds and divide the mixture into 4 to 6 small glasses.
Let cool completely and place in the fridge for 6 hours or more to set.

vendredi 14 avril 2017

Brownie à la patate douce - Sweet potato brownie

Paraît que le chocolat, c'est un truc de filles. On m'a dit récemment "Mais oui, c'est bien connu que toutes les filles adooorent le chocolat !" Ha bon ? Ces messieurs seraient donc en reste ? Je sais pas vous, mais moi quand je sers un gâteau au chocolat pour le dessert, il fait toujours l'unanimité auprès des deux sexes !
Someone recently said to me that chocolate is a girl's thing. Is it? Coz whenever I serve a chocolate cake to guests, it's a huge hit... for guys and girls alike!


Pour Pâques, je vous propose un brownie 100 % végétal à la patate douce. J'utilise du cacao en poudre, que vous pouvez choisir cru pour profiter pleinement de ses bienfaits. La patate douce apporte du fondant tout en sucrant partiellement le gâteau. Sa saveur est perceptible et je trouve qu'elle revisite agréablement ce dessert classique !
Here is my chocolatey contribution for Easter: it's a twist to the classic brownie. It contains cacao powder (choose it raw for maximum benefits) and sweet potato. The potato acts as a natural sweetener and makes a soft, moist cake.

Joyeuses Pâques !  ;-)
Happy Easter! ;-)



Dans le panier de la Fée
pour 6 parts
(recette adaptée de Deliciously Ella)

400 g de patates douces
100 g de poudre d'amande
80 g de cacao cru en poudre
70 g d'huile de coco
12 dattes Medjool
6 c. à s. de sirop d'agave
4 c. à s. de lait de soja ou d'amande
¼ de c. à c. de vanille en poudre ou 1 c. à c. d'extrait liquide
50 g de chocolat noir à 70 % de cacao minimum (facultatif)

Éplucher les patates douces, les couper en gros morceaux et les faire cuire 30 minutes à la vapeur. 
Préchauffer le four à 180°C. Dénoyauter les dattes et les couper en morceaux. Faire fondre l'huile de coco. Mettre tous les ingrédients sauf le chocolat dans le robot muni de sa lame en S et mixer pour obtenir un mélange bien lisse. Verser la préparation dans un moule carré ou rectangulaire chemisé de papier cuisson, sur 2 cm d'épaisseur environ. Enfourner 45 minutes.
Pendant ce temps, râper le chocolat. Le parsemer sur le gâteau bien chaud puis laisser tiédir 20 minutes avant de couper en parts et de déguster.

Ingredients
serves 6 (recipe adapted from Deliciously Ella)

14 oz sweet potatoes, peeled and roughly chopped
1 cup ground almonds
¾ cup raw cacao powder
3 tbsp (solid) coconut oil
12 Medjool dates, pitted and chopped
6 tbsp agave nectar
4 tbsp soy or unsweetened almond milk
¼ tsp vanilla powder or 1 tsp vanilla extract
1¾ oz 70% cacao dark chocolate, grated (optional)

Cook the sweet potatoes in a steam basket for about 30 minutes or until very soft.
Preheat the oven to 350°F. Melt the coconut oil. Put all the ingredients except the chocolate in the bowl of a food processor with the S blade. Process until smooth. Transfer the mixture into a square baking dish lined with parchment paper, to get a 1-inch thick cake. Bake for about 45 minutes.
Sprinkle the grated dark chocolate over the brownie while still hot. Let cool for 20 minutes before serving.

jeudi 23 mars 2017

Mes deux nouveaux livres : Je mange bio et léger + Green Kitchen Smoothies & Compagnie

Dire que j'ai été bien occupée par mon travail depuis l'été dernier est un euphémisme... en voici un aperçu avec mes deux nouveaux ouvrages aux éditions Alternatives, qui sortent en librairie aujourd'hui !


D'abord, Green Kitchen Smoothies et Compagnie : il s'agit de la traduction de Green Kitchen Smoothies de David Frenkiel et Luise Vindahl, les auteurs du blog Green Kitchen Stories, qu'on ne présente plus. Vous y trouverez des recettes de smoothies, jus et laits végétaux ainsi que quelques desserts, avec le style qui caractérise le blog : des ingrédients sains, des recettes gourmandes et colorées illustrées des superbes photos de David ! Comme pour ma traduction de Green Kitchen Travels, j'ai glissé ici et là quelques notes sur les produits rares ou méconnus en France. C'est vraiment un chouette ouvrage - il m'a même donné envie de consommer plus de green smoothies, c'est dire ! ;-)


Et puis il y a Je mange bio et léger : lorsque mon éditeur m'a proposé de travailler sur un livre qui proposerait des recettes végé bonnes pour la ligne et la santé, j'ai vraiment voulu sortir du schéma "régime". J'ai souhaité montrer qu'en mangeant des produits frais non transformés, en évitant les aliments à IG élevé, en faisant la part belle aux protéines et aux légumes, et en adoptant un mode de vie global plus sain, on pouvait retrouver la ligne naturellement tout en se faisant du bien.

 
Rouleaux d'automnes et leur sauce à l'amande 

Les recettes, organisées par saison, mettent en valeur les produits frais et bruts sans jamais oublier la gourmandise : pad thaï aux légumes, salade complète aux poivrons grillés et aux pois chiches, pâtes de légumineuses à la butternut et à la sauge, biscuits sans cuisson au kasha et au chocolat... J'ai également inclus quatre petits-déjeuners de saison avec leur variante : pancakes protéinés et confiture d'abricots, bowl-cake quinoa-coco aux fruits rouges... ainsi que plein de petits conseils pour vous aider à cuisiner simplement au quotidien et à prendre soin de votre corps au fil des saisons.

  Makis croquants 100 % légumes

Le tout est relié dans un joli écrin aux couleurs pastels toutes fraîches - c'est encore une fois Myriam Gauthier-Moreau qui a réalisé les photos et la maquette. J'espère qu'il vous plaira et vous inspirera ! Et puisque la saison des fruits rouges approche, je vous propose de tester ce bowl-cake, extrait du chapitre petit-déjeuner de printemps. Avec son mélange de farines, son œuf et ses fruits de saison, il est vraiment nutritif et rassasiant, et je me le prépare régulièrement en variant les farines. Ma version du moment, c'est amande - matcha ! ;-)



Dans le panier de la Fée
pour 1 bowl cake

2 c. à s. de poudre d'amande
1 c. à s. de farine de quinoa
1 c. à s. de noix de coco râpée
4 c. à s. de lait d’amande
1 c. à s. de miel (d'acacia pour un IG bas)
1 œuf
¼ de c. à c. de poudre à lever
125 g de fraises et de cerises

Dans un bol allant au bain-marie, mélanger la poudre d'amande avec la farine, la noix de coco et la poudre à lever. Ajouter l’œuf, le miel et le lait. Déposer le bol dans une casserole et ajouter de l’eau bouillante pour arriver au moins aux deux tiers de la hauteur du bol. Couvrir, porter à frémissements et compter 15 min de cuisson. Enlever le bol (attention, il est brûlant) et laisser tiédir 10 min. Servir avec les fruits rouges.