dimanche 30 mai 2010

Salade croquante aux fruits et aux noix de cajou

Les salades, c'est rapide à préparer, sain, frais, déclinable à volonté et encore plus sympa à déguster maintenant que les beaux jours reviennent timidement. Cette salade croquante ne contient aucune feuille verte - pour faire taire les mauvaises langues qui se plaignent de manger de l'herbe comme les vaches - mais des fruits frais et séchés, pour changer. L'ensemble est vraiment gourmand et je m'en suis régalée trois fois la semaine dernière, aussi j'espère que vous l'apprécierez autant que moi ! Et puis pour varier, cet été, on pourra remplacer une des deux carottes par une petite courgette.


Ingrédients
pour 2 personnes

1 fenouil
2 carottes
1/2 pomme
2 C.S. de baies de Goji
3 C.S. de noix de cajou

pour la sauce :

2 C.S. d'huile de noisette
1 C.S. de jus de citron
1 petite c.c. d'eau ou de bouillon
l'aneth du fenouil
sel, poivre du moulin

Brosser les carottes, la pomme et le fenouil sous l'eau claire (inutile d'éplucher s'ils sont bio). Emincer les carottes en fines rondelles, couper le quartier de pomme et le bulbe de fenouil en petits morceaux. Ajouter les noix de cajou éventuellement grillées à sec, les baies de Goji et la sauce émulsionnée. Servir aussitôt.

jeudi 27 mai 2010

Encore un tag !

Décidément, c'est la saison - et moi, j'aime bien les tags : sollicitée par Virginie, je réponds à ces quelques questions et vous livre par la même occasion des petites bribes de mon monde...

Il faut :

1. Mettre les règles sur votre blog.
2. Indiquer le nom de la personne qui vous l'a décerné ainsi qu'un lien vers son blog.
3. Répondre aux cinq questions.
4. Transmettre le tag à 10 personnes, en précisant noms et blogs.


Signe particulier : les desserts aux fruits sans sucre. C'est une obsession chez moi : compotes sans sucre, confitures super allégées, et j'ai horreur des fruits au sirop, des salades de fruits ou des fraises avec du sucre. Vous saupoudrez votre pomme de sucre avant de la croquez, vous ? Bah voilà !
Mauvais souvenir : une horrible pizzeria près de la place de la cathédrale à Strasbourg. Une pâte beaucoup trop piquante, et surtout sèche et dure comme du béton, j'aurais pu tuer quelqu'un avec.
Souvenir d'enfance : la maison de ma grand-mère dans le Berry, avec la cueillette des mûres et les confitures.
Défaut : je suis très impatiente. Incapable de réaliser une recette sur plusieurs jours, c'est déjà un exploit pour moi que de laisser tremper mes amandes toute une nuit !
Film "bonne mine" : Big Fish de Tim Burton. Un conte de fées à savourer...


Je fais suivre ce tag à Lili Végétatout, La Fourmi des Caraïbes, Spécialiste de l'Ephémère, Les Myrtilles, Patrice, Kouka, Nilufer, Nathalie, Cook Paradise et Gaëlle.

lundi 24 mai 2010

Pain gourmand à l'amande

Voici un pain parfait pour les petits déjeuners gourmands. Doux, à la mie aérienne, son petit goût d'amande ressort divinement si on ajoute un filet de miel. On peut aussi lui préférer une variante à la purée de noisettes !


Dans le panier de la Fée
Pour un pain de 750 gr environ

100 ml d'eau
170 ml de lait d'amande
1 C.S. de purée d'amandes blanches
1 C.S. de purée d'amandes complètes
1 c.c. de sel
1 C.S. de sucre roux
300 gr de farine T65
150 gr de farine intégrale (T 150)
2,5 C.S. de levain bio fermentescible

au bip de la machine :
50 gr d'amandes entières réduites en grossiers morceaux

Verser les ingrédients dans l'ordre dans la cuve. Lancer le programme normal/basic. Au bip de la machine, ajouter les amandes grossièrement mixées. A la fin du programme, éteindre la machine, dévisser la cuve et laisser refroidir un moment avant de démouler.

jeudi 20 mai 2010

Cinq aliments fétiches pour cuisiner

Je profite d'un post qui circule ces jours-ci sur la blogosphère, et plus particulièrement d'une invitation d'Alazais, pour vous faire part à mon tour de cinq de mes ingrédients chouchous en cuisine.


1) D'abord, sans hésiter, les farines qui changent de la farine de blé blanche. Je varie au maximum et j'ai d'ailleurs aujourd'hui dans mon placard neuf farines différentes : orge, kamut, sarrasin, châtaigne, avoine, maïs, millet, riz complet, blé T150. Elles me servent vraiment à tout : du pain aux crêpes, en passant par les cakes salés et sucrés, les biscuits et crackers...


2) Les purées d'oléagineux. Riches en nutriments et sans cholestérol, elles trouvent leur place partout : sur les tartines du matin, dans les gâteaux et muffins à la place du beurre, dans les sauces, les entremets... J'en prépare certaines moi-même pour compenser leur prix élevé.


3) Les laits végétaux. Depuis que j'ai un Soyabella, j'en use et abuse encore plus qu'avant ! Laits de soja, de riz, d'amande et d'épeautre se réalisent très facilement et donnent des préparations vraiment goûteuses. Je bois avec délice un verre de lait de riz ou d'avoine nature. Si je réserve souvent le lait de soja aux yaourts, j'aime utiliser les laits de céréales pour réaliser des crêpes ou des entremets légers et digestes.


4) Les fleurs et plantes aromatiques. J'utilise les fleurs en cuisine depuis que j'ai goûté à l'arôme subtil de la rose dans les sirops, glaces et lassis. Je n'ai pas la chance d'habiter à la campagne (peut-être bientôt) et je ne m'y connais que très peu en cueillette sauvage, donc j'utilise souvent des fleurs séchées : lavande, rose, hibiscus, bleuet s'invitent dans mes yaourts, crumbles, confitures, biscuits. Je cueille tout de même des pissenlits, coquelicots, et fleurs de sureau pour réaliser sirops et gelées. Quant aux aromates, j'aime beaucoup les détourner dans des préparations sucrées : sablés, confitures...


5) Le beurre... hé oui ! Je sais bien qu'il dénote par rapport aux autres aliments côté "diététiquement correct", mais j'adore, que dis-je, je raffole du beurre ! C'est peut-être la faute à mes origines bretonnes, son goût est pour moi inimitable, plein de douceur et de gourmandise. Un bon kouign amann, quel délice ! Je choisis toujours un beurre A.O.C., artisanal ou bio. Comme les purées d'oléagineux, je l'aime simplement sur mes tartines, dans des biscuits salés ou sucrés.


Pour finir, le tag propose d'élire son plat favori... Quelle question ! Comme si je pouvais n'en sélectionner qu'un seul... Je resterai donc muette à ce sujet ! ;-)

lundi 17 mai 2010

Le bentô de la Fée (5) : aubergines, millet épicé et graines germées au faumage

Et nous voilà repartis pour une semaine grise, humide et triste. Je ne suis pourtant pas fan du soleil ardent et des températures estivales, mais supporter ce mois de mai automnal et pluvieux m'est de plus en plus difficile. Les choses vont s'arranger, dit-on. En attendant, on ne perd pas de vue les bonnes petites choses du quotidien, comme mon bentô du jour. Il se compose :
- d'une salade de graines germées de brocoli (si, ça existe !) garnie de dés de tofu et de gruyère végétal (j'ai emprunté le terme de "faumage" à Virginie).
- d'aubergines chaudes nappées de crème d'amandes blanches.
- de millet cuit dans du bouillon épicé, avec de l'oignon en poudre et de petits morceaux d'omelette.
- de dattes et d'abricots séchés avec quelques morceaux de noix.


Ce menu est en outre non-acidifiant pour l'organisme : sans laitages, sans sucres ou farines raffinés, sans fruits acides, avec la part belle faite aux légumes, aux fruits secs et oléagineux. Une pause appréciable pour les organismes sensibles. Pour en savoir plus sur l'équilibre acido-basique, cliquez ici.

vendredi 14 mai 2010

Yaourts de soja à la rose

J'avais découvert il y a quelques temps un excellent colorant naturel (avant la betterave), au goût fleuri et subtil : les baies de sureau. Rappelez-vous, j'en avais fait un sirop pour napper un cheesecake. Il m'en est resté une très petite quantité : hé oui, au frais, un sirop maison se garde plusieurs mois. Ce fond de bouteille a trouvé sa place dans ces yaourts.
Des yaourts 100% soja pour changer, car le lait n'est pas mon ami en ce moment. La saveur du sureau se fait plus que discrète pour simplement révéler la magie de sa couleur. On pensera à bien respecter les neuf heures de prise en yaourtière, car ici il n'y a pas de lait en poudre pour assurer une texture ferme.
Si vous préférez, vous pouvez filtrer le lait après avoir fait infuser les pétales de roses, car leur texture "chewy" peut gêner. Moi elle ne me dérange pas, et puis les pétales font si jolis dans le yaourt !


Ingrédients
pour 8 pots

1 yaourt au lait de soja ou 125 gr de brassé au soja (type Sojade)
900 ml de lait de soja
2 C.S. de sucre roux
4 C.S. de sirop de baies de sureau (ou de jus de betterave, dans ce cas mettre plus de sucre)
1 C.S. d'hydrolat de rose
3 C.S. de pétales de roses séchées

Faire chauffer le lait dans une casserole. Dès qu'il est fumant, ôter du feu et y jeter les pétales de roses qui vont infuser jusqu'à complet refroidissement. Fouetter le yaourt de soja avec le sucre, le sirop de sureau, l'hydrolat de rose et le lait en poudre. Ajouter progressivement le lait refroidi (et éventuellement filtré) en mélangeant bien. Verser la préparation dans des pots à yaourts en verre et placer en yaourtière pour 9h. Laisser complètement refroidir avant de mettre au frais pour deux heures au moins.

mardi 11 mai 2010

Ceci n'est pas une publicité

Rassurez-vous, je n'ai pas décidé de "rentabiliser" mon blog en vous bombardant de multiples publicités. Ce widget est temporaire et a un but bien précis : assurer une troisième saison à une série que j'affectionne particulièrement. Pour couper le son cliquez simplement sur l'onglet photos ou connect (tout en bas de la page d'accueil).
Je ne suis pas du tout télé, mais j'aime bien m'informer des nouvelles séries américaines qui voient le jour. J'ai un faible pour les trames historiques ou mythologiques.
C'est ainsi que j'ai découvert Legend of the Seeker : une série du genre heroic fantasy très bien ficelée et rythmée, qui ne tombe jamais dans le kitch ou le larmoyant. Bref, avec cette bannière j'espère au mieux, vous faire découvrir et apprécier une série télé qui change, au pire espérer un simple petit clic de votre part : un compteur est mis en place (je ne sais comment) et peut participer à lancer une troisième saison qui est pour le moment annulée...
Là où d'autres vont faire des pieds et des mains pour venir en aide à un tel dans la misère, j'admets volontiers servir mon dessein purement égoïste, aussi j'espère que vous ne m'en voudrez pas trop de gâcher ainsi un peu le paysage, mais dans tous les cas un petit clic de souris est un minuscule geste qui ne vous engage vraiment à rien d'autre.


Je vous dis à très très vite pour une nouvelle recette ! ;-)

samedi 8 mai 2010

Coeurs à croquer ananas et noix de coco

Après le fondant au chocolat et à la banane, voici une autre recette que j'avais préparée pour mes amis végétaliens. Des bouchées fruitées réalisées très simplement grâce à l'agar-agar.


Ces petites gourmandises se dévorent en un rien de temps, l'Homme et moi, on a adoré ! J'ai tout de même pu en sauver quelques unes pour agrémenter mon bentô. Pour varier, tout en restant dans un registre exotique, le jus d'ananas pourra être remplacé par du nectar de banane.


Ingrédients
pour une trentaine de bouchées

350 ml de pur jus d'ananas
150 ml de lait de coco
2 C.S. de sirop de riz
2 c.c. rases d'agar-agar
125 ml de noix de coco râpée

Dans une casserole, délayer l'agar-agar avec le jus d'ananas. Ajouter le lait de coco et le sirop de riz, mélanger soigneusement, puis porter à ébullition durant deux minutes. Verser la préparation dans des moules à glaçons avec de jolies formes. Laisser refroidir puis mettre au frais pour une heure au moins. Démouler délicatement les bouchées puis les rouler dans la noix de coco râpée avec de servir.

mercredi 5 mai 2010

Fondants végétaliens au chocolat et à la banane

Je crois bien que voilà la toute première recette vraiment chocolatée sur ce blog ! Non pas que je n'aime pas le chocolat (encore que je ne l'apprécie pas du tout en mousse ni en glace), simplement il ne m'inspire pas beaucoup en cusine. Je lui préfère les fleurs, les fruits, les épices, les ingrédients bizarres... Alors si, il y a la terrine corail au chocolat, mais l'utilisation de lentilles pourra en refroidir certains. Alors que là, on se situe dans un registre des plus classiques : un vrai fondant humide et un peu coulant, au parfum de banane.
A l'origine de ce gâteau, il y a un dîner avec des amis végétaliens, dîner annulé mais qu'importe, ça nous en a fait plus pour nous ! Il a donc fallu remplacer le beurre (pour ça, pas de souci), mais également les œufs, bien plus problématique pour moi qui cuisine pas mal avec quand il s'agit de pâtisserie. Pas de poudre de substitut d'œuf à la maison, encore moins de gomme xanthane ou de farine de lin. Et puis je me suis rappelée que la banane gélifiait à la cuisson : parfait pour mon fondant au chocolat ! Et pour encore plus de parfum, on pourra remplacer la farine de riz par de la farine de châtaignes.


Ingrédients
pour 4 mini-fondants

140 gr de chocolat noir à pâtisser
2 petites bananes mûres
75 gr de sucre complet
60 ml d'huile de tournesol
75 ml de lait de soja
3 C.S. de farine de riz complet

Dans une casserole, faire fondre le chocolat en morceaux avec le lait de soja. Ajouter le sucre et remuer pour obtenir un mélange homogène. Hors du feu, ajouter la banane en petits morceaux, l'écraser en purée. Incorporer l'huile et la farine de riz en mélangeant soigneusement. Verser dans 4 moules à  tartelettes et enfourner pour 20 mn à 180°C. Servir juste tiède ou froid.


Je profite de ce billet pour vous remercier de vos commentaires sur mon précédent billet et vous en dire plus sur In Wanderland. J'ai écrit cette chanson comme une version horrifique d'Alice au Pays des Merveilles. L'original est déjà extrêmement absurde et j'ai voulu pousser le malaise plus loin :  mon monde des merveilles est traduit comme un monde d'errance, d'où le titre du morceau (en anglais, wonder = merveille, wander = errer), où les enfants courent non pas pour jouer mais pour fuir, où le thé du Chapelier est empoisonné, où les pommes sucrées sont rouges comme le sang et toxiques, où ce n'est pas Alice qui poursuit le lapin, mais lui qui la chasse... 
Quant à la musique, je voulais une voix enfantine et une musique douce style berceuse, d'où l'utilisation d'une boîte à musique (les notes viennent d'une vraie boîte). Peu de percussions, simplement ici et là pour relever l'ambiance et l'histoire. Pas d'instruments agressifs, pas de guitare. Des bruits de vent, des rires plus ou moins rassurants, une comptine et enfin, un miroir qui se brise. Car d'après Lewis Carroll, Alice poursuit ses aventures De L'Autre Côté du Miroir.
Sachez juste que je n'ai pas été inspirée par la récente adaptation de Burton, même si, en effet, Elfman m'a beaucoup inspirée pour le style de cette compo. Enfin, pour les curieux, Alice a réellement existé. Je vous renvoie à cet article vraiment intéressant de Wikipedia. 

samedi 1 mai 2010

In Wanderland

Aujourd'hui, je vous propose une création qui ne se dévore pas mais s'écoute attentivement...
Vous l'avez peut-être remarquée, même si elle se fait discrète dans la petite colonne de droite de la page d'accueil : l'inspiration pour composer des musiques et écrire des textes en anglais. Parfois, c'est insignifiant et d'autres fois, cela donne des morceaux très aboutis sur lesquels j'ai travaillé avec beaucoup d'enthousiasme, comme celui que je vous propose d'écouter aujourd'hui. En vérité, il a été écrit et composé l'été dernier, mais je n'ai eu la possibilité d'enregistrer que ces derniers jours (d'autres compositions sont d'ailleurs à venir).
Ce morceau s'appelle In Wanderland (oui, avec un "a", c'est voulu !) et est écoutable sur mon Myspace Music.


J'ai voulu mettre l'accent sur l'ambiance pour raconter une histoire... A vous de me donner, si le cœur vous en dit, vos impressions après écoute. Les curieux anglophones pourront également me demander le texte par e-mail. La photo vous mettra peut-être sur la voie, si vous parvenez à trouver qui est cette petite-fille...

Bonne écoute !